22 Août 2019

ESA

Présente depuis 1975 au Centre spatial guyanais, l'Agence spatiale européenne en est aujourd'hui le principal financeur.

Créée en 1975, l'Agence spatiale européenne (ESA) est une organisation intergouvernementale composée de 22 États-membres. Elle assure la promotion des intérêts scientifiques et industriels européens dans l’espace.

L'ESA dans le secteur spatial européen

Depuis sa création, l'ESA a pour mission de développer les capacités spatiales de l'Europe et de faire en sorte que les investissements dans l'espace bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

Financer les dépenses spatiales

Les États membres de l’ESA financent 50 % du total des dépenses spatiales publiques en Europe. 

L’ESA dépense environ 85% de son budget en contrats avec l’industrie européenne. Après sélection sur appel d'offres, l’ESA confie les travaux de recherche et le développement des engins spatiaux aux universités, instituts et industriels des pays membres en appliquant le principe du retour géographique. Les dépenses de l'agence dans chaque pays se font au prorata de leur contribution dans le budget de l’Agence.

L'ESA est responsable des activités de recherche et développement nécessaires aux projets spatiaux. Après qualification, la responsabilité des projets est transférée à des entités extérieures qui se chargent de la production et de l'exploitation. L’ESA est ainsi à l’origine d’entités telles qu’Arianespace pour les services de lancement.


22Etats membres de l'ESA

Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, Suède, République Tchèque, Suisse.


Développer des lanceurs et des programmes européens

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses pays membres, l'ESA peut entreprendre des programmes qui vont largement au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel.

Parmi les programmes spatiaux européens, lancés depuis le CSG :

  • BepiColombo, une sonde partie explorer la planète Mercure
  • MetOp, un satellite qui fournit les prévisions météo
  • Aeolus, qui transmet le profil des vents
  • Galileo, une constellation de satellites pour former un système de navigation
  • Sentinel, une famille de satellites qui surveillent l'environnement terrestre
  • Gaia, qui mesure les object célestes et en établit une cartographie
  • Rosetta, qui a rejoint une comète pour l'étudier

En savoir plus sur les missions de l'ESA.

L'ESA est responsable de la construction des lanceurs Ariane et Vega. Elle a confié la réalisation d'Ariane 1 à 5 au CNES; de Vega et Vega-C à ELV Avio; et d'Ariane 6 à ArianeGroup.

lanceurs_europeens_500_px.jpg

L'ESA au Centre spatial guyanais

L'ESA finance les installations du CSG

L'Agence spatiale européenne est propriétaire de la majeure partie des installations du CSG. Elle en finance également la construction. Parmi les installations appartenant à l'ESA, on compte les infrastructures des ensembles de lancement, les usines de production, les bâtiments d’intégration et d’essai des étages d’accélération à poudre, les bâtiments de préparation des satellites ou encore les stations de télémesure.

Pour accueillir Ariane 6 en Guyane, les Etats-membres de l'ESA ont investi 600 millions d'euros.

L'ESA finance le maintien en condition opérationnelle du CSG

L’ESA prend en charge les deux tiers des coûts fixes du maintien en conditions opérationnelles de l’ensemble des infrastructures de soutien au lancement. La France prend en charge le dernier tiers. L’Agence prend aussi en charge une partie des frais fixes liés aux ensembles de lancement, aux côtésd’Arianespace.

Les missions des équipes de l'ESA au CSG

  • Participer aux processus de prises de décisions liés à la planification, à la politique industrielle et à la communication.
  • Veiller à la mise en œuvre du contrat relatif au fonctionnement du CSG, signé entre l’ESA et le CNES.
  • Veiller à la participation de l’industrie européenne et à la promotion de la dimension européenne du CSG.

A propos de :