23 Août 2019

La salle de contrôle Jupiter

Inauguré en 1996 avec le 82e lancement Ariane, le bâtiment Jupiter II permet de répondre aux besoins opérationnels du CSG avec le Centre de contrôle, ainsi qu'aux besoins de communication pour l'accueil des invités et journalistes lors des lancements.

Le centre de contrôle est un petit amphithéâtre centré autour d'un mur d'images, qui permet de vivre en direct le décollage et la mission. Le jour du lancement, il ressemble autour de lui 3 types de publics : les "opérationnels" qui coordonnent le CSG pour le lancement, les invités, et la presse.

La tour de contrôle du CSG

Aux premiers rangs, séparés du public par de grandes vitres, se trouvent les opérationnels. Au centre se trouve le Directeur des opérations, le DDO. Véritable chef d'orchestre du lancement, il coordonne les opérations, en lien étroit avec le centre de lancement. Entouré par des spécialistes de chacun des moyens de lancement du CSG et des instances décisionnelles du CNES, de l'Agence spatiale européenne et d'Arianespace, ainsi que des clients satellites, il donne son feu vert pour le décollage si toutes les conditions sont réunies.

Tout est au vert !

Sur le mur d'images opérationnelles, un tableau retient l'attention : une quinzaine de voyants, qui représentent l'état de chacun des paramètres du lancement, comme le lanceur, les satellites, la météo ou encore la télémesure. Habituellement au vert, ces voyants passent au rouge si une anomalie est détectée, suspendant la chronologie de lancement. Une situation normale, qui entraîne des vérifications par les équipes du lancement, afin de déterminer s'il s'agit d'un problème avéré, et s'il peut être résolu rapidement, auquel cas la chronologie reprend. Ce qui n'empêche pas une tradition au centre de contrôle, celle de ne pas porter de rouge les jours de lancements.

Accueillir le public et la presse

Sur les rangées extérieures, plus de 230 places sont réservées aux spectateurs du lancement. Réservées en priorité aux clients qui viennent voir leur satellite décoller ainsi qu'aux partenaires institutionnels, le centre de contrôle est aussi accessible au grand public si les places disponibles le permettent. Suivant la chronologie de lancement en direct sur écrans géants, avec des commentaires techniques dans plusieurs langues, le public peut également observer le décollage depuis les terrasses panoramiques de Jupiter II.

Au-dessus du grand public, le centre de presse accueille les journalistes dans un espace de travail dédié.

Avant Jupiter 2...

Avant 1996, le centre de contrôle se trouvait dans le bâtiment Jupiter 1, dans l'enceinte du centre technique. Construit dès les débuts du CSG, Jupiter 1 a été au coeur des opérations des lanceurs Diamant, Europa, ou encore Ariane 1, 2, 3 et 4.

Désormais, Jupiter 1 accueille les équipes de sauvegarde vol, qui se tiennent prêtes à neutraliser le lanceur si celui-ci venait à présenter un risque lors du décollage.