23 Août 2019

Ensemble de lancement Soyouz

La technologie de Soyouz étant très différente de celle d'Ariane, ce lanceur dispose de ses propres installations de lancement. C'est l'ensemble de lancement Soyouz.
Zone de lancement Soyouz lors du 1er lancement au CSG

Situé à 18 km de Sinnamary, et à environ 13 km des installations Ariane, l'ensemble de lancement Soyouz regroupe toutes les installations nécessaires à l'assemblage et au lancement de Soyouz.

L'Ensemble de lancement Soyouz comporte deux zones : une zone de préparation du lanceur (avec les bâtiments d'assemblage et de remplissage des étages du lanceur, des locaux techniques et un centre de lancement pour superviser les opérations) et une zone de lancement. Le CDLS dispose également d'espaces de stockage d'oxygène liquide et de kérozène, les carburants du lanceur,

vs21_transfert_lanceur_mik_zls_269.jpg

Bâtiment d'assemblage du lanceur

Surnommé MIK de par son nom en russe, ce bâtiment accueille les opérations d'assemblage du lanceur Soyouz. A la différence d'Ariane 5 ou de Vega, la majeure partie de Soyouz est assemblée à l'horizotale. Il est ensuite déplacé en zone de lancement, et verticalisé. Ce n'est qu'à ce moment que le satellite et la coiffe sont placés au somme du lanceur.

inauguration_fcube_069.jpg

Bâtiment de remplissage FCube

Inauguré en 2016, ce bâtiment est le lieu du remplissage en carburant et comburant de l'étage Fregat de Soyouz.  Cette mise en service représente une économie d'une semaine lors de la préparation du lanceur. Auparavant, ces opérations de remplissage de se déroulaient à l'ensemble de préparation des satellites S3, qui accueille toujours l'assemblage de la partie haute du lanceur.

vs21_transfert_lanceur_mik_zls_198.jpg

Zone de lancement

C'est le pas de tir d'où s'élance Soyouz. C'est ici que Soyouz est mis à la verticale. L'étage Fregat, les satellites et la coiffe sont alors posés sur le lanceur. C'est aussi en zone de lanceur que les les boosters sont remplis en oxygène et kérozène. Ces opérations sont menées à l'intérieur du portique mobile, qui vient entourer le lanceur une fois celui-ci à la verticale, puis se recule peu avant le décollage.


Le portique qui fait la différence

Si l'ensemble de lancement Soyouz est une copie quasi-conforme de pas de tir du cosmodrone de Baïkonour, au Kazakhstan, il apporte une différence notable : son portique. Il remplace un système d'étroites passerelles à ciel ouvert utilisé à BaÏkonour non-conforme à la législation européenne. Il permet de protéger le lanceur et de faciliter le travail des opérateurs lors des opérations finales d'assemblage.

Historique et conception

Le projet Soyouz en quelques dates

  • Juin 2002 : décision du conseil de l'ESA d'ouvrir le CSG au lanceur russe Soyouz
  • Septembre 2002 à juillet 2003 : étude préliminaire de conception préfinancée par la France conjointement par le CNES, Arianespace et Starsem, l'Agence spatiale fédérale russe et les sociétés russes TsSKB Progress, KBOM et NPO-Lavotchkine.
  • Novembre 2003 : signature d’un accord intergouvernemental, confirmant la volonté de la France et la Fédération de Russie de permettre des lancements commerciaux de Soyouz depuis la Guyane.
  • Février 2004 : conseil de l'ESA à l’issue duquel six membres de l'ESA (Belgique, France, Allemagne, Italie, Espagne et Suisse) participent à ce programme basé sur un financement conjoint avec l'Union européenne.
  • Décembre 2004 : conseil de l'ESA et finalisation du financement et décision du démarrage effectif du programme.
  • Février 2007 : début du chantier de Soyouz en Guyane
  • Octobre 2011 : 1er lancement Soyouz depuis le Centre spatial guyanais
  • Juillet 2016 : mise en service du bâtiment de remplissage FCube

2raisons pour le choix de Sinnamary

  • Son sol présente un socle granitique près de la surface. Celui-ci a permis de limiter les constructions en béton pour la réalisation de la zone de lancement.
  • Il est éloigné des ensembles de lancement de Vega et d'Ariane 5. Il est donc moins affecté par les contraintes liées aux opérations sur ces sites.
Vue aérienne du chantier Soyouz au CSG lors de sa construction en 2009
Vue aérienne du chantier Soyouz au CSG en 2009

Sous les fusées, l'histoire

Avant le début du chantier Soyouz, des fouilles d'archéologie préventive ont pris place sur les sites exploités. Elles ont mis en lumière 2 sites amérindiens importants : l'un témoigne d'une présence humaine au Mésoindien (il y a 6000 ans), et l'autre, plus récent, documente les 1ers contacts entre Amérindiens et Européens entre les XVIIe et XIXe siècles. Les objets alors découverts ainsi que lors des fouilles du chantier Ariane 6 font depuis 2019 l'objet d'une exposition mise en place avec l'Inrap.

Visite virtuelle du Centre de Lancement Soyouz : http://static.zooomez.fr/medias/csg

Visite virtuelle de la Zone de Lancement Soyouz : http://static.zooomez.fr/medias/csg/zls/

A propos de :