20 Août 2019

Lutter contre la malveillance

Le Centre Spatial Guyanais est une installation stratégique qui accompagne un axe politique fort, non seulement de la France mais aussi de l’Europe tout entière. Ses installations ou les systèmes spatiaux qu’il opère peuvent faire l'objet d'actes de malveillance de toute nature qu'il est nécessaire de prévenir ou d'éviter.

De par son importance stratégique, le Centre spatial guyanais est une Installation prioritaire de défense. Cette classification impose le respect de mesures réglementaires qui précisent en particulier qu'un site sensible doit être clos et protégé à l'extérieur (par l'État) et à l'intérieur (par l'autorité fonctionnelle, en l'occurrence le CNES).

Ainsi, en Guyane, le CNES est en charge de la sécurité et de la protection au sein du CSG. Il propose et met en oeuvre les mesures de sûreté et de protection des personnes et des biens du site. Il assure également le maintien en condition opérationnelle des systèmes de sécurité, et suit et maîtrise l'évolution des menaces portant sur le centre.

Pour protéger le CSG, le CNES coordonne l'ensemble des moyens de sécurité avec plusieurs partenaires.

Sécuriser l'accès à la base spatiale

samsic_800_px.jpg
Contrôle d'un véhicule à l'entrée d'un poste de garde

Environ 130 agents de sécurité participent à la protection et au gardiennage du Centre spatial guyanais. Ils effectuent des contrôles d'accès aux différents postes de garde et veillent au respect des procédures en place.

Des badges pour accéder au CSG

Tous les accès du CSG sont sécurisés par un système de badges. Ceux-ci sont également programmés pour permettre ou restreindre les accès des salariés du CSG en fonction des sites sur lesquels ils sont amenés à intervenir.

Sécuriser l'extérieur du CSG

Les Forces armées de Guyane assurent en permanence la sécurité extérieure de la base spatiale et font partie intégrante du dispositif de protection lié aux lancements. Quelques jours avant un décollage d'Ariane, Soyouz ou Vega, les forces armées renforcent leur dispositif afin de prévenir toute intrusion extérieure.

Les Forces armées de Guyane effectuent une surveillance au CSG
Les Forces armées de Guyane veillent à la sécurité au CSG

Veiller au transport des éléments

Les éléments d'Ariane, Soyouz et Vega arrivent en Guyane au port de Pariacabo, tandis que les satellites arrivent par avion à l'aéroport Félix Éboué de Matoury. Dès leur arrivée, il font l'objet d'une surveillance permanente et sont escortés par un escadron de gendarmes mobiles lors de leur trajet vers le CSG.

Protéger les réseaux et moyens critiques

Garantir la sécurité des personnes, de l'environnement et des biens se traduit aussi par la protection des systèmes d'information et des informations qui y transitent. En effet, les données doivent transiter de manière sûre pour permettre au CNES d'effectuer sa mission de suivi et de neutralisation du lanceur en cas de danger. Elles sont donc cryptées et sous la surveillance des équipes en charge de la sécurité des systèmes d'information.

De nombreuses autres fonctions assurent la sécurité du CSG dans des situations plus spécifiques. Des démineurs interviennent par exemple en cas de suspicion ou de présence d'éléments explosifs, et le service vulnérabilité du CNES s'assure quant à lui de l'intégrité des matériels à leur arrivée et avant toute utilisation.

Lors des lancements

Hélicoptères en zone de lancement Ariane 5

Lors des lancements, un dispositif spécifique est mis en place. Plus d'informations

A propos de :