20 Août 2019

Le CNES vous protège

Au Centre spatial guyanais, le CNES garantit la protection des personnes et des biens lors des lancements dans l'enceinte du CSG et pour les villes de Kourou et Sinnamary. La sécurité est au cœur de la préparation des lancements, et un dispositif de protection est mis en place avant et pendant chaque décollage.

Avant le lancement

Analyse de la trajectoire du lanceur

Plusieurs mois avant un lancement, la trajectoire du lanceur fournie par Arianespace est analysée par le CNES. Ce dernier ne l'approuve que si et seulement si elle n'est pas dangereuse pour la population, l'environnement et les biens. Elle ne doit, entre autres, jamais passer au-dessus d'habitations. Dans le cas contraire, une nouvelle trajectoire doit être établie.

Calcul du couloir de vol

Une fois la trajectoire validée, le CNES détermine un couloir de vol : il s'agit de la zone de sécurité dans laquelle la fusée ne représente aucun danger pour la population ou les habitations, même s'il faut la détruire.

Déploiement des forces de sécurité

Le jour d'un lancement, les effectifs des Forces armées de Guyane sont renforcés et des bateaux, soutenus dans leur action par un avion de surveillance dédié, interdisant toute entrée maritime et aérienne dans le périmètre du CSG. Aucun site nécessitant de telles opérations n'existe en métropole, consacrant le caractère unique du CSG et de la Guyane. 

Mise en place d'une cellule sécurité

Pour chaque lancement, une cellule sécurité est mise en place avec différents acteurs du CSG ainsi que les pompiers, gendarmes, Equipé de moyens téléphoniques et radio pour communiquer avec les équipes sur le terrain, ce PC sécurité permet de coordonner et de communiquer avec les différentes équipes de sécurité sur le terrain.

Sous l'oeil de la station météo

Lâcher de ballon-sonde à la station météo du CSG

Jusqu'aux dernières minutes avant le décollage, la station météo du CSG analyse les conditions météorologiques.

Le CNES n'autorise un lancement que si le vent ne peut déplacer aucun produit toxique ni gros débris vers les habitations, dans le cas de sa destruction.

.

Pendant le lancement

Surveillance en temps réel de la fusée

Dès le décollage, le CNES surveille et suit le lanceur. A chaque instant, une personne contrôle la propulsion et son bon fonctionnement. Deux autres personnes contrôlent sa position, à partir de 2 radars différents, pour prévenir tout problème technique.

Destruction de la fusée en cas de problème

Si celui-ci dévie dangereusement de sa trajectoire, le CNES détruit la fusée avant qu'elle ne sorte de son couloir de vol et représente un danger pour la population. La retombée du lanceur est calculée en amont par le CNES pour s'assurer qu'il ne peut retomber sur des zones habitées.