23 Août 2019

Vega

Poids léger des lanceurs européens, Vega se distingue par sa précision pour placer sur orbite de petites charges. Il est ainsi très prisé pour les satellites scientifiques et d'observation de la Terre.

vv08_decollage_schelter_nord_014_1000px.jpg

Vega est un lanceur léger de l'Agence spatiale européenne. C'est le plus petit des lanceurs qui décollent du CSG. Sa masse au décollage est de 138 tonnes, contre 780 pour Ariane 5 et 380 pour Soyouz.

Le lanceur a été conçu pour répondre à la demande croissante de satellites de plus petite taille, ne nécessitant pas un lanceur lourd comme Ariane 5. Vega est capable de placer sur des charges allant jusqu'à 2500 kg sur orbite basse, à 800 km d'altitude.

Développé à l'initiative de l'Italie, Vega a décollé pour la première fois depuis le Centre spatial guyanais le 13 février 2012. Sept pays membres de l'ESA ont participé au programme (l’Italie, la France, l’Espagne, la Belgique, les Pays-Bas, la Suisse et la Suède) et ont apporté plus de 450 millions d’euros pour couvrir les coûts de développement de Vega. La construction du lanceur en Guyane est quand à elle effectuée par l'entreprise italienne Avio.

Un lanceur pour la science

S'il n'est pas conçu spécifiquement pour les satellites scientifiques, les caractéristiques de Vega en font un lanceur idéal pour les missions scientifiques visant l'orbite basse, comme en témoignent ces missions récentes :

  • IXV (2015), démonstrateur de technologies de rentrée atmosphérique
  • LISA Pathfinder (2015), démonstrateur d'instruments de mesure des ondes gravitationnelles
  • Sentinel-2A et 2B (2015 et 2017), satellites permettant de surveiller l'environnement
  • ADM-Aeolus (2018), satellite d'étude des vents à l'échelle globale
  • Prisma (2019), satellite d'observation de la Terre de nouvelle génération
 

Le saviez-vous ?

Vega est l'anagramme de Vettore Europeo di Generazione Avanzata. En italien ce nom signifie "fusée européenne de génération avancée". Vega est aussi le nom de la deuxième étoile la plus brillante de l'hémisphère nord.

Vega en chiffres

Caractéristiques techniques

Vega est un lanceur dit "mono-corps" de quatre étages.

vega_eclatement.jpg

Les étages 1, 2 et 3 fournissent la puissance principale pour le lancement de Vega. Ils sont constitués de propergol solide (poudre). Le P80 (le premier étage) est produit au Centre spatial guyanais. Le Zefiro 23 et le Zefiro 9 sont quant à eux construits en Italie et arrivent en Guyane par bateau.

L'étage AVUM assure la propulsion de Vega, après extinction et largage des trois premiers étages. Réallumable, il affine la mise en place du satellite sur son orbite visée.

La case à équipement est le cerveau électronique du lanceur. Il accueille le système de contrôle et de guidage de Vega.

La coiffe est l'extrémité antérieure du lanceur. Elle assure la protection des satellites qui sont placés à l'intérieur.

Pour en savoir plus sur le lanceur Vega, rendez-vous sur le site du CNES.

Assemblage et préparation

dechargement_zefiro_9_zefiro_23_pariacabo_028.jpg

arrivée des élements du lanceur

Comme ceux d'Ariane 5 et Soyouz, plusieurs éléments de Vega arrivent par bateau. Ils sont ensuite directement transférés vers l'ensemble de lancement Vega.
erection_coiffe_zlv_132.jpg

Assemblage des étages

Le P80, premier étage de Vega, est en zone de lancement. Les étages sont alors successivement hissés puis assemblés au sommet du lanceur : d'abord le Zefiro 23, puis le Zefiro 9, l'AVUM et enfin le satellite sous coiffe.

vv16_retrait_portique_zlv_026.jpg

Remplissage

Le remplissage de Vega en carburant débute 6 jours avant le lancement et se déroule sur 3 jours : un par ergol.

vv16_decollage_plan_large_zlv_034.jpg

Décollage

Les opérations de préparation sont terminées. Quelques heures avant le H0, le portique s'éloigne du lanceur : Vega est prêt pour le décollage !

Déroulement d'un lancement

deroulement-vol-vega.png


Décollage du lanceur

Vega étant un lanceur mono-corps, ses étages ne s'allument que lorsque l'étage précédent s'est arrêté et séparé. Pour le décollage, c'est le P80 qui est allumé. Un peu moins de 2 minutes après, ce 1er étage se sépare du lanceur, ayant consumé tout son carburant. L'étage Zefiro 23 prend alors le relai, pour un peu moins de 2 minutes de poussée également. Une fois vide, il est éjecté et le 3e étage, le Zefiro 9, s'allume. La poussée du Zefiro 9 se poursuit pendant environ 2 minutes 30, durant lesquelles la coiffe est larguée, le lanceur étant sorti de l'atmosphère terrestre.

Mise sur orbite et fin de mission

L'étage final, l'Avum, démarre sa mission après 6 minutes de vol. C'est lui qui placera le satellite sur son orbite. Grâce à son étage réallumable, il peut alterner entre les phases de poussée et les phases ballistiques pour ajuster précisément sa trajectoire. Une fois le ou les satellites positionnés en orbite, l'Avum est désorbité pour ne pas représenter un débris spatial.

Installations de lancement

Vega dispose de ses propres installations au CSG. Situées sur l'Ensemble de lancement Vega, elles réutilisent une partie des installations de la Zone de lancement d'Ariane 1, 2 et 3, adaptées pour le lanceur italien.

Historique des lancements

Nom du volCharge utileOrbite viséeStatut de la mission
VV01LARES + ALMASAT + 7 cubesatsBasseSuccès
VV02PROBA-V + VNREDSAT-1 + ESTCUBE-1HéliosynchroneSuccès
VV03KazEOSat-1HéliosynchroneSuccès
VS04IXVVol suborbitalSuccès
VS05Sentinel-2AHéliosynchroneSuccès
VS06LISA PathfinderPoint de Lagrange 1Succès
VV07PeruSAT-1 + 4 satellites SkySatHéliosynchroneSuccès
VV08Göktürk-1HéliosynchroneSuccès
VV09Sentinel-2BHéliosynchroneSuccès
VV10Opsat 3000 + VenµsHéliosynchroneSuccès
VV11MOHAMMED VI-AHéliosynchroneSuccès
VV12ADM-AeolusHéliosynchroneSuccès
VV13MOHAMMED VI-BHéliosynchroneSuccès
VV14PrismaHéliosynchroneSuccès
VV15FalconEye1HéliosynchroneÉchec
VV16SSMS (53 micro- et nano-satellites)HéliosynchroneSuccès
VV17Taranis + SEOSAT-IngenioHéliosynchroneÉchec
VV18Pléiades Néo 3 + 5 micro- et nanosatellitesHéliosynchroneSuccès
VV19Pléiades Néo 3 + 5 micro- et nanosatellitesHéliosynchroneSuccès
A propos de :