15 Juin 2022

Le musée de l'Espace fait peau neuve !

A compter de septembre 2022 le musée de l’Espace du CSG fermera ses portes pour travaux. Objectif : une rénovation complète dont il ressortira fin 2023 embelli, agrandi, et surtout transformé en un centre d’interprétation du CSG, un univers ludique, interactif et numérique. Un projet ambitieux, mené par le CNES et l’ESA grâce à des financements européens.

vue_clairiere_06-2022.jpg

La clairière des lanceurs, le point central autour duquel est organisé tout l'espace d'exposition. Crédits : Présence.

Inauguré en 1996, le musée de l’Espace du Centre spatial guyanais est devenu au fil de ses 26 années d’existence l’un des sites les plus visités de Guyane, et un outil incontournable dans le paysage pédagogique, culturel et touristique de notre région.

 Mais ses murs et les expositions qu’il abrite ont également vieilli, et sa rénovation était devenue indispensable pour qu’il réponde à nouveau pleinement aux attentes de ses nombreux visiteurs.

 Les objectifs de la structure ont été repensés. Il s’agit de refondre totalement l’exposition permanente pour en faire, non pas un musée au sens strict, mais un centre d’interprétation, un lieu qui favorisera la compréhension du CSG et mettra en valeur ses missions, avec pour but de :

  • Faire rayonner le CSG et la réussite de la coopération européenne dans le secteur spatial
  • Partager la culture spatiale et scientifique avec le grand public et notamment les jeunes
  • Rendre fiers les habitants de la Guyane

L'humain au coeur du projet

Le parcours muséographique proposera au visiteur une déambulation active et immersive, grâce à des dispositifs de médiation variés : supports multimédia, écrans interactifs, témoignages audio, escape game géant pour les scolaires, jeu de rôle, objets à manipuler… Ce cheminement se fera au travers d’espaces dédiés à différentes thématiques, s’attachant à toujours relier l’activité spatiale aux humains qui la rêvent, qui la font, et qui bénéficient de ses retombées :

L’histoire du CSG et du spatial en Guyane

Ce module permettra de revivre l’installation de la base spatiale, sans occulter les heures difficiles des expropriations des familles qui occupaient ces terrains. Des maquettes en Lego des premiers lanceurs de la base spatiale (Véronique, Diamant, Europa), une maquette de Soyouz, une vidéo d’animation en 3D sur les débuts du CSG décriront l’évolution de la base spatiale depuis ses débuts. Une grande clairière des lanceurs européens accueillera les maquettes d’Ariane 1, 3, 4, 5, 6, de Vega et de Vega-C, et des vidéos feront revivre les lancements emblématiques de chaque lanceur.

Le CSG, un lieu mythique de l’aventure spatiale européenne...

...animé par des hommes et femmes passionnés : des portraits vidéos et des photos de salariés présenteront le personnel de la base spatiale et son quotidien. Météo, localisation, télémesure et couloir de vol… le visiteur s’impliquera en découvrant dans un jeu de rôle les paramètres que les opérationnels du CSG doivent surveiller afin qu’un lancement se déroule en toute sécurité.

Petits et grands pourront dessiner la fusée de leurs rêves, la scanner et la faire décoller virtuellement depuis un écran. Rien qu’en touchant des murs magiques, des informations apparaîtront : les séquences de vol d’un lanceur n’auront plus de secret pour eux. Le clou de ces découvertes sera de vivre un lancement comme dans la salle Jupiter : installés confortablement, les visiteurs assisteront à un tir sur un écran géant.

A quoi servent les satellites qui sont lancés dans l’espace

Un module conçu comme une fenêtre ouverte sur les sciences spatiales et leurs applications directes, en Guyane et dans le monde, en matière de communication, localisation, observation de la Terre…

Le visiteur impliqué pourra même réaliser sa propre mission satellite. Après avoir choisi son objectif (observer les tortues, se localiser dans la forêt amazonienne ou téléphoner dans un village isolé) il devra choisir le satellite, l’orbite et le lanceur adaptés.

Les plus jeunes pourront se métamorphoser eux-mêmes en satellite : costumés grâce à un système de projection de couleur dorée, ils définiront leur poids, écouteront les bruits et regarderont les images de l’espace comme s’ils étaient en orbite.


Grands et petits pourront se glisser dans la peau d'un opérationnel du CSG. Crédits : Présence.



Des murs d'images interactifs pour captiver les visiteurs. Crédits : Présence.

Les lancements et l’environnement

Comment préserver la biodiversité sur un site industriel tel qu’une base spatiale ? A travers des décors de forêt amazonienne, de plafonds étoilés, et diverses ambiances sonores, le visiteur sera immergé dans l’atmosphère du CSG, un site de technologie de pointe inséré dans un milieu naturel exceptionnel, et il sera informé de toutes les mesures prises pour protéger celui-ci.

Et demain ?

Une plongée dans l’avenir du CSG et du spatial au travers de vidéos dévoilant les installations et les projets d’évolution de la base.

Un espace repensé et agrandi

L’ossature du bâtiment actuel avec sa forme caractéristique en octogone sera conservée, mais à l’intérieur l’espace sera complètement restructuré pour permettre la création de nouvelles zones d’exposition sur 3 niveaux.

Outre l’espace d’exposition permanente on y retrouvera une zone de 200 m² dédiée aux expositions temporaires, le planétarium conservé et optimisé, un lieu d’échanges pour accueillir des groupes, et un atelier d’activités éducatives pour les scolaires en semaine et le grand public le week-end et durant les vacances.

L’espace d’accueil et la boutique seront réaménagés et agrandis. Grande nouveauté : afin de prolonger le plaisir en famille après la visite, un « carbet » à l’extérieur du bâtiment permettra de se désaltérer et de se restaurer, et offrira une aire de détente et de jeux aménagée pour les enfants.

La superficie totale du bâtiment sera portée à 2.267 m², avec une augmentation de la surface accessible au public de 294 m².

logo-avec-mention-ue.jpg

Un projet cofinancé par l’Union européenne, le CNES et l’Agence spatiale européenne.

La rénovation du musée est portée par le CNES, assisté de la Cité de l’espace de Toulouse. Le groupement Présence est chargé de la maîtrise d’œuvre, qui comprend deux volets : les travaux d’aménagement sur le bâtiment et la rénovation du parcours muséographique.

eeg_signature_feder.jpg


A l'extérieur aussi bien sûr l'ancien musée se fera une beauté, et l'entrée du bâtiment sera relookée. Crédits : Présence.

Les dates-clés

  • 31 août 2022 : fermeture du musée
  • Octobre 2022 : début des travaux
  • Décembre 2023 : réouverture au public

A propos de :