18 Décembre 2019

Soyouz réussit sa mission

Soyouz s’est élancé du Centre spatial guyanais à 5h54 ce mercredi 18 décembre, emportant avec lui 5 passagers.

Mission réussie pour Soyouz ce mercredi 18 décembre 2019. Pour son 23e lancement depuis le Centre spatial guyanais, Soyouz a mis sur orbite 5 charges utiles : CosmoSkyMed Second Generation pour le compte de l’Agence spatiale italienne (ASI) et du ministère de la Défense italien, CHEOPS pour le compte de l’Agence spatiale européenne (ESA), ANGELS et EyeSat, tous deux pour le compte du CNES et OPS-SAT pour le compte de l’opérateur Tyvak, dont le client final est l'ESA.

Le lanceur signait ainsi sa 23ème mission au CSG, sa troisième mission en 2019 et le neuvième lancement de l’année au CSG.

cosmo-skymed-second-generation.png

CosmoSkyMed

D’une masse au décollage de 2.205 kg, CosmoSkyMed Second Generation construit par Thales Alenia Space en Italie, est un satellite d’observation de la Terre. Il est capable d'effectuer des observations sous toutes les conditions météorologiques et de luminosité, de jour comme de nuit. Sa durée de vie est estimée à 7 ans.

cheops.jpg

CHEOPS

D'une masse au décollage de 273 kg, CHEOPS construit par Airbus en Espagne pour le compte de l’ESA, est la première mission dédiée à l'étude d'exoplanètes en orbite autour d'étoiles lumineuses au voisinage du système solaire. Elle a pour objectif de recueillir des données plus détaillées sur la taille de ces planètes lorsque celles-ci passent devant leur étoile hôte. Sa durée de vie est estimée à 3,5 ans.

angels.jpg

ANGELS

D’une masse au décollage de 27 kg, le nano satellite ANGELS a été conçu et développé par le CNES et la société HEMERIA. ANGELS complète le service ARGOS qui recueille et localise les signaux et messages des 20.000 balises actuellement en service autour du globe. Il est le premier nano satellite issu de la filière industrielle française.

is_nanosat_eyesat.jpg

EYESAT

D’une masse au décollage de 7 kg, EyeSat est un CubeSat équipé d'un petit télescope spatial. EyeSat est financé et développé par le CNES dans le cadre du projet qui vise à encourager les étudiants des universités et des écoles d'ingénieurs à développer leurs propres satellites. Il est conçu pour étudier la lumière zodiacale et l'image de la Voie lactée. Sa durée de vie est d’1 an minimum.

artist_s_impression_of_ops-sat_pillars.png

OPS-SAT

D’une masse au décollage de 7 kg, OPS-SAT est un CuveSat qui permettra de tester les nouveaux moyens de contrôle des satellites, tels que logiciels, applications et technologies innovantes. Avec OPS-SAT, l'Europe accède à une nouvelle ère d'innovation et de débouchés commerciaux dans le domaine du transport spatial. Opéré par Tyvak et exploité par l’ESA, sa durée de vie est d’1 an minimum.

Publié dans :